Les Stablecoins sont des cryptomonnaies qui sont rattachées à des actifs « stable » comme le dollar américain. Par exemple, un USDT est égal en valeur à un dollar américain. La principale différence entre un “vrai” dollar américain et un dollar américain stablecoin est que le stablecoin vit dans le domaine de la crypto, ce qui signifie que les stablecoins existent sur des blockchains publiques, comme par exemple le célèbre Ethereum.

Les stablecoins ont émergé grâce à la demande des commerçants qui souhaitaient « verrouiller » les bénéfices en transférant la valeur des actifs volatils vers des actifs stables sans avoir à interagir avec le système financier traditionnel. Ce cas d’utilisation reste très populaire.


L’ USDT a été le premier stablecoin à prendre de l’importance. Il a été créé en 2014 par Tether Limited, une société basée à Hong Kong. L’USDT est devenu populaire sur le réseau Ethereum,

Tether a une longue histoire de controverse, la société Hongkongaise prétendait être soutenue par des dollars, mais cela s’est avéré être faux. Cependant, tout au long de son histoire, qui est étroitement liée à l’espace cryptographique dans son ensemble, Tether a réussi à surmonter toutes les controverses et à maintenir sa pertinence et son utilité.

Les avantages de l’USDT sont son omniprésence et le fait que, puisque l’entreprise derrière elle est basée à Hong Kong, elle est moins soumise à l’autorité réglementaire américaine.

L’ USDC est un stablecoin créé par la société américaine Circle. Principalement utilisé sur le réseau Ethereum, mais il est disponible sur d’autres grands réseaux blockchain tels que Solana, (BSC) Binance Smart Chain et ou le protocole réseau blockchain Ethereum dénommé Matic par Polygon.

Le plus grand avantage de l’USDC est son adhésion et sa conformité plus strictes aux régulateurs américains, ce qui rend les détenteurs d’USDC beaucoup plus confiants qu’il est, en fait, soutenu 1: 1 par de « vrais » dollars américains.

Le DAI est un stablecoin décentralisé qui utilise des positions de dette garanties. Il n’y a pas d’autorité centrale qui crée DAI. Au lieu de cela, DAI est créé, ou « monnayé », par des personnes utilisant la plate-forme MakerDAO, qui est une plate-forme de prêt décentralisée sur le réseau Ethereum. Les gens déposent des garanties sur la plate-forme MakerDAO, ce qui leur donne la possibilité de frapper une certaine quantité de DAI.

Tout récemment nous avons vu l’apparition d’un stablecoin EURO.. émis par la société Circle, Comme l’USDC, l’Euro Coin donc EUROC est émis dans un cadre réglementé pour la transmission d’argent, en vertu des mêmes statuts qui régulent l’USDC, avec des réserves en euros, avec la même sécurité, liquidité et transparence que le marché.

L’EUROC est donc un stablecoin centralisé suivant le cours de l’euro, (EUR) et la valeur de ses pièces numérique est garantie par des euros détenus sur des comptes bancaires américains, les réserves évoquées par Circle ne ne sont pas conservées en Europe, mais auprès d’une banque américaine, qui se nomme la Silvergate Bank

Mais ne tombons pas dans ce piège aux investisseurs européens, car si ce stablecoin porte bien le nom d’EUROC il est encore maintenu et géré par cette main de fer financière issus de la puissante élite américaine!

Le problème c’est que tout ce ci repose sur de l’économie américaine, il y a nécessité premièrement a ce qu’il existe un stablecoin européen mais également qui repose sur l’économie de l’Occident Européen et non pas celle des Etats Unis d’Amérique.

Une start-up du nom de Angle Labs a levé 5 millions de dollars auprès de plusieurs fonds de capital-risque : Andreessen Horowitz, Fabric VC, Wintermute, Divergence Ventures, Global Founders Capital, Alven et deux investisseurs d’origine Française: Julien Bouteloup et Frédéric Montagnon.

Angle est le premier protocole de stablecoin décentralisé économe en capital et sur garanti. Ce Protocol vise à créer une couche monétaire durable pour les blockchains. Il émet actuellement un jeton numérique appelé agEUR. mais là encore vous l’aurez sans doute compris, ce projet qui heureusement fonctionne, est basé sur des fonds a majorité en provenance des USA.

On à la même chose avec le EURST, même principe et même fonds monétaire américain..

“L’argent” est une marchandise ou un enregistrement vérifiable qui circule d’une personne à l’autre et d’un pays à l’autre en paiement de biens et de services. Sa forme numérique se démarque après des milliers d’années d’évolution.

Heureusement et ce pourquoi j’écris cet article pour vous présenter un nouvel actif stable : le jeton EURB, qui est finalement entièrement collatéralisé par des euros en espèces ou équivalents de trésorerie.

La Bankhaus Von Der Heydt allemande, alias BVDH, a lancé un stablecoin en euros sur le réseau blockchain Stellar.

Pour acquérir le stablecoin, un client doit au préalable réaliser un transfert en monnaie fiduciaire (EUR). Cet argent demeurera sur un compte séquestre à la banque allemande qui est émettrice du jeton. En contrepartie, elle délivrera la cryptomonnaie EURB. Ses usages sont dès à présent possibles.

Les développeurs d’applications financières peuvent ainsi utiliser le jeton pour régler des transferts d’actifs “on-chain”

Les avantages que l’EURB apporte aux marchés de la finance numérique, notamment la possibilité pour les utilisateurs d’effectuer des transactions sur un actif fiable et sécurisé, adossé à l’euro et libellé avec les avantages des technologies de blockchain Ethereum et Binance et la surveillance des régulateurs financiers sur l’euro.

Les jetons EURB fonctionnent de manière simple : pour chaque équivalent de 1,00 € déposé, un EURB est émis. De même, 1 EURB peut être échangé contre 1,00 € lors du processus d’échange. Il s’agira toujours d’une transaction individuelle. En raison de sa simplicité, l’ensemble du système peut être écrit sous la forme d’un contrat intelligent à la fois sécurisé et fonctionnant selon des règles prédéfinies.

Les jetons ERC-20 sont des contrats intelligents Ethereum qui adhèrent à un protocole standard pour afficher des « jetons » personnalisés sur la blockchain. BEP-20, d’autre part, est la norme de jeton Binance Smart Chain qui s’étend à ERC-20. Les contrats doivent déclarer expressément les caractéristiques essentielles des jetons, telles que le suivi du nombre total de jetons ainsi que le suivi du solde des jetons de chaque adresse Ethereum et Binance, tout en permettant aux propriétaires d’adresses de transférer des parties de leur solde vers d’autres adresses.

Étant donné que l’EURB adhère aux protocoles standard ERC-20 et BEP-20, la plupart des échanges et des applications de portefeuille compatibles avec Ethereum et Binance prennent déjà en charge la visualisation et le transfert de l’EURB. Toutes les transactions EURB ultérieures suivent les contrats intelligents, s’appuyant sur la providence du réseau plutôt que sur un intermédiaire, bien que l’émission et le rachat initiaux pour EURB se produisent via BOTS Slovaquie.

BOTS Slovaquie, un fournisseur de services d’actifs virtuels agréé, qui émet l’EURB en collaboration avec des banques européennes réglementées et qui permet de faire du trading automatisé.

Le code de contrat EURB ERC-20 est désormais disponible pour examen technique sur https://etherscan.io/token/0xcc0a71ba8ba5a638fe30da6b7bf079acd09d6dc8. EURB est un contrat intelligent simple et lisible en raison de la simplicité du modèle one-to-one. QuillAudits, une société indépendante qui effectue des audits de sécurité des contrats intelligents, garantit que le
contrat est solide et sécurisé.

Il existe également dans cette bonne et heureuse nouvelle, le Lugh (EURL), un actif numérique stable qui est émis par un consortium français. Mais il est peu liquide et rarement proposé sur les plateformes d’échange. Il est disponible dans une multitudes de blockchain, tel que Polygon Matic, Tezos ou encore Ethereum !

Les pièces stables mondiales pourraient stimule d’avantage l’innovation dans les paiements, répondant au besoin de paiements et d’envois de fonds transfrontaliers plus efficaces et avec de moindre frais. En effet, le Conseil de stabilité financière en Europe a proposé une feuille de route pour améliorer les paiements transfrontaliers qui reconnaît le rôle des arrangements solides mondiaux en matière de pièces stables.

Les avantages des grandes entreprises technologiques reposent en grande partie sur le contrôle d’infrastructures cruciales pour le commerce et l’activité économique dans toute l’Europe en passant des places de marché en ligne aux médias sociaux et aux technologies mobiles.

En parallèle, la Commission européenne a publié une proposition de règlement sur les marchés de crypto-actifs (loi MiCA), qui place l’Europe apparemment sur la bonne voie afin de relever les défis émergents.
Le parcours de la législation a débuté et commence a offrire a de nouvelles possibilités d’affiner la proposition.

La mise en œuvre de ces initiatives de surveillance et de réglementation doit garantir que l’utilisation future des pièces stables pour fournir des services de paiement au sein de l’UE respectera les mêmes normes qui existent actuellement pour les systèmes et instruments de paiement.

By Premium

Youtubeur francophone qui traites des sujets autour de la blockchain